Pages

vendredi 29 janvier 2010

Into the Wild 2007


Wow, toute une aventure, pleine d'émotions et de rencontres inestimables avec des humains connectés avec la vie dans ce qu'elle a de vraie. Le genre de film qui donne envie de tout balancer et de prendre la route vers cette quête spirituelle d'une destinée plus adaptée avec notre vraie nature. Pour certains, cette époque, cette société, sonne vraiment faux, une petite voix à l'intérieur nous dis que l'on passe à côté de quelque chose que l'on agit comme des zombies, esclaves de l'argent et de notre boulimie de consommation. Ce film expose une certaine utopie irréaliste, à savoir que l'homme moderne peut faire communion complète avec la nature sans aide extérieure et sans compagnie. L'être humain est un animal social qui finit tôt ou tard par ressentir le besoin d'une présence amie, constatation tardive pour notre protagoniste qui finit par grandir émotionnellement. Une mention spéciale à Emile Hirsch qui campe vraiment bien le vrai Alexander Supertramp avec une ressemblance physique marquée, une bouille sympathique à retenir. Un beau film qui donne envie de traverser les fabuleux paysages des États-Unis et d'aller à la rencontre de ses habitants.



Note de cinéma critique: 9/10

1 commentaire:

patrickpretty a dit…

Hello
Nous apprécions et partargeons tes opinions.Tu n'as jamais pensé offrir tes services à un quotidien comme journaliste pigiste pour la chronique critique cinéma. Tu serais sans doute excellent.
Pat et Domi.